Accueil de Muriel PENICAUD pour faire la rentrée des CAP en Maintenance Automobile

Le Pôle Formation Auto accueille  Muriel PENICAUD pour faire la rentrée des CAP en Maintenance Automobile par apprentissage

«Je suis ici à au Pôle Formation Automobile d’Albi, pour faire la rentrée des apprentis. C’est une filière comme les autres. Arrêtons d’entendre dire que c’est une voie de garage. C’est tout le contraire. C’est un secteur d’excellence, qui permet aux jeunes d’être parfaitement armés pour le monde du travail. Et ça marche».

C’est le cas de Tony Cosido qui prépare un certificat de qualification professionnelle. «Je ne me fais pas de souci pour mon avenir. Ici, on nous prépare parfaitement aux évolutions technologiques du secteur.» «On leur apprend avant tout la conscience professionnelle, la motivation. Nos cours sont concrets. Ce n’est pas du tableau noir» renchérit un des formateurs de l’école, Philippe Foltran.

(Source la Dépêche)

Tout au long de la visite, la ministre a mis en exergue la volonté du gouvernement de valoriser l’apprentissage, « véritable ascenseur social et tremplin formidable pour les carrières professionnelles avec l’assurance pour 86 % des apprentis du Pôle Formation Automobile de trouver un travail en CDI ». « Mais les gens ne le savent pas. Il y a un problème d’image et d’orientation et donc un énorme travail à accomplir. »

Muriel Pénicaud s’est dite déterminée à « faire sauter les verrous » qui empêchent le développement de cette filière. « En France, il n’y a que 7 % d’apprentis parmi les jeunes, c’est insuffisant. Dès l’an prochain, avec le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer, nous souhaitons mettre l’apprentissage sur le même plan que les autres filières » a-t-elle annoncé. « Une concertation va être engagée en vue de réformer l’apprentissage”. Membre de la commission des finances, la députée tarnaise (LREM) Marie-Christine Verdier-Jouclas travaille sur ce sujet en tant que rapporteur du dossier “travail – emploi – modernisation de l’apprentissage” qu’elle doit remettre à la fin du mois d’octobre

(Source Tarn Libre)